Et ! Après la chirurgie

Contre l’obésité morbide, la chirurgie a fait ses preuves mais n’est en aucun cas une solution « miracle ». Après l’opération, vous devrez respecter certains impératifs et suivre plusieurs conseils nutritionnels pour que les améliorations obtenues grâce à l’intervention chirurgicale soient durables. La réussite de votre opération dépend de vous.

Aujourd’hui, nous bénéficions d’un recul allant de 10 à 40 ans, selon la technique chirurgicale, qui nous permet de savoir quels sont les bénéfices réels et quelles peuvent être les complications.

1. Les bénéfices constatés après une chirurgie :

  • Disparition progressive de l’obésité, perte de poids significative et durable
  • Diminution des comorbidités (maladies liées au poids)
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Bénéfice esthétique notable pouvant encore être amélioré par une chirurgie esthétique 2 à 3 ans après l’opération

2. Votre alimentation après l’opération

  • Les premières semaines : une alimentation mixée avec, à la sortie de la clinique, remise de conseils hygiéno-diététiques pour éviter les problèmes digestifs et les carences
  • Les mois suivants : une alimentation normale avec un suivi diététique régulier

La réussite de l’opération dépend de vous

  • Ne mangez que de petites quantités et mangez lentement en mastiquant bien
  • Arrêtez de manger dès que vous n’avez plus la sensation de faim
  • Buvez plutôt en dehors des repas
  • Faites 4 à 6 repas équilibrés et variés par jour, prenez-les assis et au calme
  • Ne vous allongez pas après les repas
  • Buvez uniquement des liquides sans sucre, évitez les aliments très gras et très sucrés
  • Conservez un apport suffisant en protéines
  • Evitez les boissons gazeuses et les médicaments effervescents
  • Pratiquez une activité physique régulière

3. Les complications auxquelles vous pouvez être confronté(e)

  • Des problèmes liés à la technique elle-même : fuite au niveau d’une suture, hernie, glissement d’un anneau
  • Des carences nutritionnelles : ces manques en vitamines, minéraux et oligoéléments peuvent être évités par une prise de vitamines en comprimés et par une alimentation variée et équilibrée
  • Des difficultés psychologiques liées à la modification de l’image du corps et des relations avec les autres

Remarque : les risques de mortalité ne sont pas nuls mais restent très inférieurs à 1% (contre 2% après un pontage coronarien par exemple).

4. Le suivi post-opératoire :

Tout l’enjeu, après votre opération, va consister à ne pas retomber dans un problème d’obésité. Le suivi post-opératoire est donc primordial pour évaluer votre perte de poids, vérifier que vous êtes en bonne santé, dépister et prendre en charge les éventuels problèmes psychologiques que vous pourriez rencontrer, adapter les traitements s’ils ne sont pas bien acceptés et vérifier que votre organisme s’adapte bien aux nouvelles contraintes alimentaires.

1 mois après l’opération :

Vous consulterez le chirurgien pour une visite de contrôle. Ensemble, vous parlerez de votre quotidien depuis l’opération. Vous pourrez lui poser toutes les questions que vous souhaitez.

2 mois après l’opération :

  • Vous consulterez l’endocrinologue nutritionniste qui vous aidera à adopter un régime alimentaire équilibré et adapté.
  • Vous aurez ensuite rendez-vous avec lui tous les 3 mois pendant 2 ans, puis tous les 6 mois.

6 mois après l’opération :

  • Vous consulterez à nouveau le chirurgien.

1 an après l’opération :

  • Vous reviendrez voir le chirurgien pour un bilan complet post-opératoire. Ce bilan sera ensuite effectué tous les ans.

2 à 3 ans après l’opération :

  • Vous pourrez, si vous le souhaitez, bénéficier d’une chirurgie plastique qui vous permettra de remédier aux problèmes esthétiques liés à votre perte de poids.
Actualités

Workshop Naples

Dr RichardAbittan
Le dr Abittan a été l’invité d’honneur à la 1 ère conférence méditerranéenne des chirurgiens experts de l’obésité MOSS!
Toutes les actualités