Stérilité de la femme

En effet, des études ont démontré que l’obésité chez la femme influence le métabolisme des oestrogènes et des androgènes, qui se déposent dans le tissu gras.

L’obésité entraine un hyperinsulinisme lequel ne fait pas très bon ménage avec la fertilité et a un impact sur de nombreuses autres fonctions nécessaires à la reproduction, entre autres sur l’hypothalamus et l’hypophyse. Bien sûr, rien ne sert de s’alarmer : un léger surplus de poids ne mène pas à l’infertilité, pas plus d’ailleurs qu’il est vrai de dire que toutes les femmes obèses n’arrivent pas à concevoir des enfants, mais celles dont la masse corporelle est au-dessus du poids santé devraient penser à se rééquilibrer si elles ont un problème d’infertilité.

De toute façon, le surpoids peut aussi engendrer des fausses couches et des complications morbides durant la grossesse. Pourquoi donc ne pas faire doublement attention ! Un régime alimentaire équilibré et suivi d’ exercices physiques, pourraient faire toute la différence.

À noter, également : un poids en dessous de la masse corporelle peut engendrer autant de problèmes de conception que l’obésité en nuisant aux cycles menstruels, à la fonction normale des ovaires : les femmes dont l’indice de masse corporelle est inférieur à 17 auraient 1,6 fois plus de difficulté à concevoir.

Stérilité de la femme-obésité